L’exposition « L’amour et la violence », par Inès Longevial et Jean André tend à mettre en lumière le défi de l’intimité.
Par leurs œuvres qui se répondent, les deux artistes cherchent à mettre en valeur toute la gageure de cette ambivalence.
L’hommage est rendu aux amants épris par la passion, aux gestes d’intimité mi avortés mi assumés, à la violence qui submerge et qui engloutit.