L’exposition « Paradis perdu », par Cyril Hatt est née du souvenir. Le souvenir du jeune étudiant qu’il était, intrigué et attiré par les paysages lointains d’un tableau impressionniste accroché au fond de sa salle d’étude. Une peinture où il aimait se perdre au fil du temps et laisser voyager son imaginaire. Un paradis dont il ne reste aujourd’hui que de lointains souvenirs.

Avec cette exposition l’artiste redonne vit à ces moments révolus appartenant à sa jeunesse et nous invite à nous perdre au plus profond de sa mémoire.